La pédogogie du vivant

Apprendre à apprendre : la puissance de la relation

Relations de pouvoir, compétition, pression psychologique… Autant de réflexes communs à tous les êtres Vivants : occuper le plus d’espace, dominer son environnement, renforcer son pouvoir de résistance et de prédation…

Pour l’être humain dans la majorité des systèmes économiques et sociaux dominants, cela se traduit par la mise en place d’organisations qui renforcent la maîtrise d’un métier, d’un process, d’un savoir-faire, améliorer un produit, un service et tenter de devenir La référence du marché

La culture d’une entreprise, les pratiques managériales, l’évaluation des performances, poursuivent aussi cette même finalité de valorisation du meilleur, du plus efficace, s’inspirant souvent de la compétition sportive.

Pour GINKGO, l’accélération des apprentissages est manifeste quand la pression d’enjeux stimule l’engagement dans l’action, fabrique de la motivation par le goût de la conquête, du défi relevé, de la Victoire.

Au-delà de tous les pseudos débats, néo darwiniens ou autres, inutiles dans la réalité de l’entreprise et dans notre vie quotidienne, l’essentiel de nos expériences,  scolaires, ludiques, sportives et professionnelles se nourrit d’esprit de compétition, de domination et même de puissance !

La pédagogie du Vivant nous rappelle à la réalité : pas de fonction linéaire… !

GINKGO n’est pas très matheux, ce qu’il a retenu de la limite des fonctions linéaires dans le réel, c’est que toujours plus d’application d’un principe se transforme assez vite en contreperformance dans la réalité, celle-ci n’étant jamais linéaire. Exemple : toujours plus d’offre produits ou de mètres linéaires ne se convertissent plus, à partir d’un certain seuil, mécaniquement en chiffre d’affaire supplémentaire et encore moins en résultat !

De la même façon, relations de pouvoir, compétition et pression psychologique stimulent jusqu’à un seuil l’apprentissage (tant que la réussite est là…). Au-delà, se profilent bachotages, tricheries, manipulations et même abandon…

Cette vidéo d’Albert JACQUARD (décédé récemment) date de 1994. Son propos provocateur s’avère prophétique pour le système scolaire français 20 ans plus tard, et montre la limite d’un modèle de pensée unique quand il s’agit d’apprendre à apprendre dans un univers qui change

GINKGO aime bien ce : “Demain dépend de nous… ! ». Si la compétition devient le seul moteur, nous nous coupons, pour partie, du regard des autres et de la capacité à tisser des liens différents. « Le meilleur étudiant en médecine de sa promo est-il devenu le meilleur médecin… ? »

La multiplication des natures et formes de relations développe mais fait aussi changer la nature de notre intelligence. Pour s’adapter au monde en mouvement, il est nécessaire de vivre l’expérience du changement de nos représentations.

Apprendre, n’est plus seulement accumuler et maîtriser des compétences, c’est aussi remettre en questions nos modèles pour comprendre l’impermanence de notre univers.

C’est accepter de transformer nos représentations, de s’ouvrir aux partages sans domination. C’est apprendre à comprendre les autres (Clients, Partenaires, Concurrents) sans compétition. C’est entretenir sa dimension vivante et celle de ses créations : Apprendre à Apprendre.

Voilà l’ambition de GINKGO, nourrir ce désir d’apprendre et de nous ouvrir pour progresser et exister demain par le partage, les échanges, les liens avec les femmes, les hommes et chaque être Vivant qui, par ses expériences, nous apprend à vivre dans ce monde des possibles.

Les rubriques « élaguer, nourrir et expérimenter », « les livres du mois » sont autant d’invitations à s’approprier une pédagogie du Vivant dont nous faisons tous parties, dans nos décisions, actions et créations.

Tags: