La pédogogie du vivant

Du mouvement et du muscle en entreprise pour plus de compétence et d’agilité !

L'exercice physique dope le cerveau

« L’irisine, la molécule de l’exercice physique qui dope le cerveau »

« Des chercheurs ont identifié la molécule qui améliore les capacités cérébrales lors d’un exercice physique. Produite dans le sang, elle circulerait jusqu’au cerveau et favoriserait la mémoire et l’apprentissage chez la souris. »
Lire l'article sur www.futura-sciences.com

Que les exercices corporels intensifs soient indispensables au développement du corps, rien de nouveau.
Que le système limbique, pilote de nos émotions, soit impacté ainsi que tout notre psychisme, les études sur la dépression le confirment régulièrement.
Mais valider que l’activité physique améliore nos capacités d’apprentissage, ouvre des perspectives réjouissantes : l’accès illimité et gratuit au développement des capacités d’adaptation !
GINKGO s’est empressé de tester… !

Un corps et des mouvements pour apprendre !?!

Depuis 2013, les participants aux formations et séminaires GINKGO ont pu remarquer, le recours au mouvement, à la marche, et divers méthodes de stimulation physique…
Quelques repères pour nous aider à dépasser le cloisonnement rationaliste séculaire qui oppose capacités cognitives et activités corporelles.
30 années de recherches en neurosciences permettent de comprendre comment l’activité physique optimise non seulement tous nos métabolismes physiques mais aussi nos capacités d’adaptation et d’apprentissage. (L’erreur de Descartes, Antonio DAMASIO 1995)

Bouger son corps pour se bouger dans la tête…

Dès notre naissance, notre développement neurophysiologique commence par la découverte sensorielle de notre corps.
C’est le mouvement qui engendre notre mobilité ; notre motricité stimule l’envie de découvrir, la curiosité, l’ouverture au monde et fait dépasser les craintes initiales du changement !
Quelques questions simples à se poser :
Est-ce que mon mode de vie, mon environnement personnel et professionnel permet la réalisation des 10 000 pas quotidien recommandés par l’OMS ?
Passivité, peur du changement, difficulté d’apprendre et de progresser seraient-ils les sous-produits d’une sédentarité croissante ? Pertes de mémoire, difficultés de d’apprentissage et démotivation auraient-elles des liens avec une activité quasi exclusivement cérébrale ?

« Frustration initiale, plaisir final »… !?!

Redécouvrir l'effort physique devient une priorité pour beaucoup d’entre nous. Les recherches médicales en rééducation fonctionnelle démontrent même la nécessité d’activités physiques de moyennes et fortes intensités.
Ces niveaux d’intensité répétitifs, à 48 heures maxi d’intervalle, nécessitent la réalisation d’efforts dosés, croissants pour apprendre à gérer les efforts sans la souffrance physique
Là aussi, pas de bénéfices sans investissement régulier et continu. Les chaines musculaires forment une « centrale énergétique autonome », mais la seule volonté ne fait pas de miracle : 2 x 8 minutes fractionnées avec échauffement et récupération sont nécessaires

Plus jamais sans mouvements…

Accompagner la conduite du changement consomme l’essentiel des énergies des responsables en entreprise…
Grace à cette validation scientifique, l’activité physique au cœur des consciences et des priorités d’actions redevient une vertu cardinale. Pendant la période estivale, GINKGO sensibilise les entreprises aux « ressources humaines » générées par le mouvement et l’effort physique, et propose des modèles d’intégration de l’activité physique dans la culture de l’entreprise sous l’autorité bienveillante d’un cardiologue !

Comme l’exprime si bien le bon sens populaire, pour construire le monde de demain commençons par « nous bouger les fesses », et ce n’est pas que pour les souris de laboratoire…

Tags: