La pédogogie du vivant

La pédagogie du Vivant... Application :

Depuis 5 ans, GINKGO s’inspire du Vivant pour nourrir la pédagogie des animations, des formations et des ateliers destinés aux équipes en transformation (métier, produit, modèle économique, organisation ou management).

La pédagogie du Vivant nous réapprend, à l’instar de n’importe quel être biologique le plus rudimentaire, ce que signifie « être vivant » dans tous les domaines, la vidéo de l’interview de Claude BOURGUIGNON est en ce sens quasi prophétique.

Pour GINKGO, l’observation du Vivant offre avant tout des modèles de questionnement, d’interpellation de nos représentations et non de réponses toutes faites, d’où qu’elles viennent.

Le Vivant, un modèle de questionnement pour le développement des Entreprises et de leurs Hommes

Porter son attention sur les micro-organismes (champignons, algues, levures, bactéries, virus), n’est pas seulement intéressant pour les biologistes.

Cette puissance de vie invisible, âgée de 3,4 à 3,7 milliards d’années, indispensable à la survie de l’Homme mais aussi capable de le détruire, adaptable à tous les milieux même les plus extrêmes est un merveilleux exemple d’intelligence du Vivant.

Intéressant de découvrir les « rapports de force » entre les types de micro-organismes (M-O) :

 

  • 10% des M-O accompagnent la vie du milieu d’accueil (processus de fermentation).
  • 10% des M-O accompagnent la fin de vie du milieu d’accueil (processus de putréfaction).
  • 80% des M-O sont  dits « opportunistes », ils suivent les 10% de M.O. dominants dans le milieu d’accueil...

Le parallèle avec la vie en entreprise pour expliquer ses réussites ou ses difficultés, est tellement tentant...

Attention néanmoins aux interprétations rapides, sources de contresens, exemples :

  • 1ère tentation :  la réaction « pasteurienne » : éliminer les « mauvaises bactéries »... ! 
    Un milieu biologique dynamique a besoin de l’ensemble des M-O pour son développement mais aussi pour ne pas s’affaiblir et disparaitre. C’est une solution extrême pour les cas extrêmes...
  • 2ème tentation : L’impuissance « C’est comme ça... ! », soit : laisser faire... 
    Si le milieu d’origine est équilibré et pas trop agressé, c’est mieux que la 1ère tentation... Mais dans un contexte « toxique », le déséquilibre est une question de temps, et aujourd’hui, tout s’accélère... !
  • 3ème tentation : La surveillance des « opportunistes » : la manipulation... 
    Possible en laboratoire, irréaliste en milieu naturel et risqué dans la durée en entreprise : les M-O comprennent tôt ou tard les règles du jeu et...s’adaptent en développant toutes sortes de comportements « pathologiques »...

Comment utiliser le Vivant comme modèle de questionnement ?

L’observation des micro-organismes est une parfaite démonstration de « l’arbre qui cache la forêt », agir sur le problème est  efficace...ponctuellement ou en ultime recours.

 

De fait, en biologie comme en entreprise, le déséquilibre des micro-organismes n’est pas la cause des problèmes mais l’indicateur de faiblesse du métabolisme du milieu d’accueil... !

L’enjeu pour un être humain ou une entreprise consiste, pour sa pérennité, à entretenir son métabolisme au maxi de ses capacités du moment. Par exemple pour un être humain :

 
  • Le mouvement, l’activité physique et les efforts musculaires de haute intensité...pour l’énergie physique.
  • Se reconnecter à ses émotions, à ses passions...pour les capacités d’empathie
  • Vivre des défis, apprendre, rester en projet et en progrès pour un esprit agile.
  • Approfondir la connaissance de soi, la quête de sens et de spiritualité pour une âme en paix.
 

Quelle application dans tous les contextes d’une organisation ?

Si chaque membre de l’entreprise tend à se responsabiliser sur la connaissance et le respect de son métabolisme, à se reconnecter à ses motivations internes et à apprendre de ce qu’il vit dans ses relations quotidiennes, les équipes, les organisations et l’entreprise, redeviennent incroyablement Vivantes !

  • Qui osera instituer le respect de son métabolisme et de ses moteurs de motivation internes pour les dirigeants, les managers, l’encadrement et les équipes... ?
  • Quand nos projets seront-ils conçus avant tout avec le Cœur pour la motivation, puis réalisés avec la tête pour l’efficacité... ?
  • Comment renforcer le plaisir d’apprendre, d’expérimenter et de partager au quotidien pour entretenir une dynamique collective Vivante... ?

GINKGO donne rendez-vous à ceux qui croient possible et souhaitent un développement économique porté par des Hommes Responsables et Vivants.

Au plaisir de croiser nos énergies pour inventer la DHRV (Direction des Hommes Responsables et Vivants...) dont nos entreprises et notre monde ont tant besoin !

Tags: